Accueil > Lexique SEO > Plan de redirection

Catégorie(s) :

Comment réussir son plan de redirection lors de la migration d’un site ?

Des URL qui migrent vers une nouvelle destination Des URL qui migrent vers une nouvelle destination
Portrait de l'auteur de l'article, Julien Gourdon

Article écrit par Julien Gourdon
ancien journaliste et consultant SEO depuis 2015



Publié le :
Dernière modification :
⏱ Environ 8 minutes


Déjà entendu parler de plan de redirection mais pas tout à fait sûr de ce que c'est ou pourquoi il est crucial pour votre site web ? Cet article est pour vous. Préparez-vous à découvrir les secrets d'une migration de site réussie, préservant vos performances SEO tout en vous permettant de moderniser et d'optimiser votre présence en ligne.

Comprendre l'importance de la redirection SEO lors d'une migration de site

Les risques liés à la non-optimisation des redirections SEO

Lors d'une migration de site, si les redirections SEO ne sont pas correctement mises en place, vous risquez de perdre une grande partie de votre trafic. En effet, si les moteurs de recherche ne parviennent pas à trouver les nouvelles pages correspondant aux URLs de l’ancien site, vous allez perdre tout le trafic SEO de ces pages jusqu’à ce que Google trouve les nouvelles pages et décide, s’il les juge suffisamment qualitatives, de les indexer et de bien les positionner.

Par ailleurs, si votre nouveau site est truffé d’erreurs 404 (en raison de redirections 301 des pages de l’ancien site vers des pages du nouveau site qui n’existent pas), cela va avoir un effet négatif, à la fois pour les utilisateurs, qui détestent atterrir sur une page en 404, mais également pour les robots des moteurs de recherche qui jugent la qualité et la santé d’un site web sur la proportion de pages qui répondent avec un code de statut HTTP en 200.

Les opportunités qu’apporte la migration d’un site

Un processus de migration est une occasion en or pour un éditeur de site web d’assainir l’existant et de rendre le futur meilleur (c’est le but quand même, non ?).

Le fait de checker l’ensemble des URL existantes va vous permettre d’identifier tout ce qui ne va pas, et que vous n’auriez peut-être pas vu sans vous plonger dans ce travail de longue haleine. Il existe par exemple peut-être actuellement sur votre site des boucles de redirection (des URL qui sont redirigées vers une autre URL, puis encore une ou plusieurs URL avant d’arriver sur l’URL définitive). Le plan de migration est l’occasion idéale de les recenser et de faire correspondre chacune des URL prises dans cette boucle de redirection vers l’URL du nouveau site.

Votre structure web contient peut-être également des pages qui ne génèrent aucun trafic ni aucune impression depuis longtemps, et dont la qualité du contenu (soit parce qu’il est très faible, soit parce qu’il est très mal écrit, soit parce qu’il contient des informations fausses ou obsolètes) dégrade la qualité globale de votre site. Certains parlent dans ce cas de pages zombies. A l’occasion d’une migration de site, la question se pose : faut-il rediriger ces contenus vers le nouveau site ou bien les abandonner définitivement en leur appliquant un statut code HTTP 410 afin d’expliquer aux robots qu’ils ont disparu et qu’ils peuvent donc les désindexer ? Une autre alternative pourra bien-sûr consister à mettre à jour ces contenus en les rendant plus qualitatifs afin de leur donner une chance de générer du trafic.

NB : il faudra aussi vérifier si certaines de ces pages zombies ne reçoivent pas des liens externes provenant de sites de qualité, auquel cas il faudra impérativement rediriger ces pages vers le nouveau site tout en leur apportant un coup de fraîcheur.

Une migration peut également être l’occasion de vérifier si votre site ne contient pas des liens cassés internes (une page qui fait un lien vers une autre page du même site mais qui n’existe pas, renvoyant l’utilisateur vers une page d’erreur 404) ou externes (une page externe qui fait un lien vers une page d’un autre site qui n’existe pas ou plus, faisant ainsi perdre un précieux jus de lien au site visé).

Une migration peut donc être une véritable aubaine pour un site de faire un check-up complet afin de mieux repartir de l’avant.

Étapes clés pour élaborer un plan de redirection SEO efficace

Étape 1: Identifier l’ensemble des URLs de l’ancien site

La première étape consiste à identifier toutes les URLs de votre ancien site. Cela vous permettra de vous assurer que toutes les pages seront correctement redirigées vers les nouvelles URL.

Étape 2: Segmenter et catégoriser les URLs en fonction de leurs performances et de leurs contenus

Une fois que vous avez identifié toutes les URL, il est important de les segmenter et de les catégoriser en fonction de leurs performances, de leur valeur et de leurs contenus. La Search Console, Screaming Frog ou Majestic (pour identifier les pages qui reçoivent le plus de backlinks) sont des outils indispensables pour préparer votre plan de migration. Cela vous permettra de prioriser les redirections pour les pages les plus importantes.

Étape 3: Mettre en correspondance les URLs de l’ancien et du nouveau site

La troisième étape consiste à mettre en correspondance les URLs de l'ancien site avec celles du nouveau site. C’est ce qu’on appelle le plan de migration. C'est une étape cruciale qui nécessite une attention particulière pour éviter les erreurs.

Étape 4: Vérifier la mise en place effective des redirections et leur impact sur le SEO

Enfin, il est essentiel de vérifier que les redirections effectives ont bien été mises en place et qu'elles n'ont pas d'impact négatif sur votre SEO. Pour cela, vous pouvez utiliser des outils tels que la Google Search Console, Screaming Frog, Oncrawl ou encore Botify.

Conseils pratiques pour éviter les erreurs courantes

La première des erreurs à éviter, selon moi, est de ne pas faire appel à un ou plusieurs experts SEO en amont de la migration. Migrer un site représente un enjeu majeur pour une marque, car il y a un risque de perte de trafic SEO et de baisse de la visibilité organique. Il faut donc faire appel à des experts aguerris du sujet, et ceci suffisamment en amont du projet. Parce qu’une migration, ça se prépare.

La 2ème erreur, c’est d’indexer la preprod. C’est une erreur extrêmement classique qu’un consultant SEO rencontre régulièrement. Il suffit d’ailleurs de taper la commande “site:https://preprod.*” dans Google pour se rendre compte que de nombreux sites voient leur preprod indexer dans le moteur de recherche. Cela peut nuire au trafic du site final et à sa réputation, il est donc nécessaire de bloquer son accès aux robots des moteurs de recherche, soit via un accès par identification, soit via le fichier robots.txt, soit via le fichier .htaccess.

Une autre erreur qui fait bondir les experts SEO, c’est de rediriger en masse toutes les URL de l’ancien site vers la home page du nouveau site web. Non, une redirection 301 doit se faire vers une page similaire à la page redirigée, ou sémantiquement proche. Et quand une page similaire à l’ancien site n’existe pas sur le nouveau site, la meilleure pratique consiste à rediriger vers la page de niveau supérieur… Mais pas vers la home page. Des redirections en masse vers la home page pourraient en effet avoir un effet néfaste sur votre home, car cela pourrait être considéré par Google comme de la manipulation de liens (le moteur de recherche pourrait interpréter ces nombreux liens qui dirigent vers la page d’accueil comme une tentative de l’éditeur de site de donner un maximum de popularité à la home, et ce au mépris de la cohérence sémantique des pages qui ont été redirigées). Ici, comme dans la majorité des cas, il faut avant tout penser à l’utilisateur. Si ce dernier tape une requête dans Google, qu’il clique sur un lien pour lire un contenu précis et qu’il atterrit finalement sur la page d’accueil, il pourrait être très déçu du résultat et ne plus vouloir retourner sur votre site. Une mauvaise expérience utilisateur peut avoir des impacts très néfastes et durables sur votre site. Le fait de rediriger toutes les pages de votre ancien site vers la home du nouveau site vous fera en plus perdre, à terme, toutes les positions que ces pages avaient gagné sur Google. C’est donc une pratique à absolument proscrire.

Encore une erreur qui arrive souvent, hélas, celle qui consiste à ne pas mettre à jour les balises canonicals des pages du nouveau site. Imaginez que vous ayez correctement redirigé toutes les pages de votre ancien site vers les pages correspondantes du nouveau site, mais que toutes les pages de votre nouveau site contiennent des balises canoniques qui pointent vers les URL de l’ancien site… Comment pensez-vous que Google va réagir ? Même s’il n’est pas obligé de suivre les directives des canonicals et donc décider par lui-même de choisir une autre page référente, le moins qu’on puisse dire, c’est que vous ne lui facilitez pas la tâche. C’est même le meilleur moyen pour que Google indexe le plus longtemps possible les pages de l’ancien site au lieu de celles de votre site tout neuf.

Un oubli que je vois trop souvent également est celui de ne pas prendre le temps de répertorier l’ensemble des images et médias présents sur l’ancien site. Ces éléments peuvent avoir une importance dans votre trafic web et il est important de les recenser afin de les rediriger éventuellement vers la nouvelle architecture.

Notons également qu’il s’agirait d’une grave erreur que de ne pas surveiller vos performances SEO une fois la migration passée. Ce monitoring doit vous permettre d’identifier les éventuelles chutes de trafic au global ou sur tels ou tels répertoires ou tels ou tels mots-clés, afin d’ajuster le tir si possible. Y-a-t-il, par exemple, des pages orphelines que vous n’auriez pas vu lors de la mise en place du plan de migration et qui vous rapportait un trafic non négligeable que vous avez désormais perdu (il s’agirait d’une erreur grave, car les données de la Search Console doivent vous permettre d’identifier toutes les pages qui génèrent du trafic SEO, mais c’est pour l’exemple) ?

Enfin, notons qu’il faudra évidemment mettre à jour le fichier robots.txt en vérifiant qu’il ne bloque pas l’accès des robots au niveau site, ainsi que le fichier sitemap.xml avec les URL du nouveau site. Pour une indexation plus rapide des nouvelles URL, il est recommandé également de soumettre le fichier sitemap à Google via la Search Console dès la mise en ligne du nouveau portail web.

Ce qu’il faut retenir

En conclusion, la mise en place d'un plan de redirection SEO méthodique est essentielle pour le succès d'une migration de site. En suivant les étapes clés décrites dans cet article et en évitant les erreurs courantes mentionnées, vous pouvez assurer une transition en douceur et maintenir votre visibilité en ligne. Alors, êtes-vous prêt à réussir votre migration SEO ? 😎


Cette définition vous a plu ? Découvrez d'autres termes SEO en lien avec les algorithmes de recherche en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Algorithme BERT Caffeine Learning to rank Rankbrain

Approfondissez vos connaissances dans le domaine du référencement naturel et du marketing digital en consultant le lexique du SEO.


Automatisez la création de vos contenus web parfaitement optimisés SEO avec Help Content

Récupérez le contenu principal des URLs qui se positionnent en Page 1 de Google sur votre requête cible, enrichissez les connaissances de l'API GPT-4 grâce à ces contenus et obtenez de longs articles de blog parfaitement optimisés SEO pour améliorer la visibilité de votre site web sur les moteurs de recherche

J'automatise mes contenus